Bolero COCHIN - Kamala - Top - Azaadi, la mode responsable accessible
Bolero COCHIN - Kamala - Top - Azaadi, la mode responsable accessible
Bolero COCHIN - Kamala - Top - Azaadi, la mode responsable accessible
Bolero COCHIN - Kamala - Top - Azaadi, la mode responsable accessible
Bolero COCHIN - Kamala - Top - Azaadi, la mode responsable accessible
Bolero COCHIN - Kamala - Top - Azaadi, la mode responsable accessible
Bolero COCHIN - Kamala - Top - Azaadi, la mode responsable accessible

Bolero COCHIN - Kamala

Prix régulier €53,00
Taxes incluses.

Le Bolero Cochin est large et volante pour un confort élégant. Chez Azaadi, on recherche des coupes qui puissent s'adapter à différentes humeurs du jour. Sa coupe est parfaite pour être portée ouverte ou fermée sur une jolie robe noir... ou encore ouverte sur un crop top et jean ou encore fermée en laissant les deux premiers boutons ouverts pour un jolie décolleté en pointe ! Un coupe carrée et courte qui nous rappelle à la fois la forme d'un kimono croisé avec un boléro... Complètement renversant, versatile et le tout, toujours produit de maniere éthique !


Taille
 
Afin d'éviter de surproduire, nous tentons de rassembler deux tailles dans une lorsque la coupe nous le permet. Les tailles sont ainsi organisées de la maniere suivante :

(XS/S) - (M) - (L/XL)

Manon porte une taille M. Elle mesure 1m72, largeur des épaules : 44cm, tour de taille : 77cm, tour de poitrine : 85. 

Matière 
100 % coton bio,  teinte naturelle à la peau de grenade et la racine d'arbre Manjishta.

Entretien 
Lavage en machine à 30°, à mélanger avec les couleurs et repassage à température moyenne à l'envers du vêtement.

Le tissu:

Le Kalamkari est une expression d'art ancestral et unique de la région de l'Andhra Prasdesh. Cet art est né des musiciens, peintres et chanteurs, appelés Chitrakattis pour illustrer les grandes épopées de la mythologie hindouiste qui étaient alors contées .      Sa particularité est qu'il est peint seulement avec des teintures végétales. Le tissu de coton est ensuite plongé dans un bain de Karakai, un mordant permettant à l’encre de pénétrer profondément dans les fibres de coton, et lui donnant sa couleur. Ensuite, à l'aide d'un Kalam (bambou taillé) muni d'un chiffon servant de réservoir sur un toile de coton tissé. En sanskrit, Kalam signifie "stylo" et Kari signifie "art". Le résultat est équivoque : chaque pièce rend compte de l’histoire et de la tradition Indienne, tout en le mélangeant à des aspirations plus contemporaines. 




×
×

Plus d'informations...